En vrai égaré dans une immensité loyale d’amour à sens quasi simple et grandiose

Le petit homme, petit pêcheur ne se dérobe plus de quelque peu de mystère

Et en cela oublie souvent les convenances communes

Égaré dans un amour immense

Ratissant la terre et grattant le ciel comme d’immenses bâtiments

Le garçon à qui on coupe les ailes se déraisonne sans doute à terme

Et accepte une facilité volage Est-ce réel ?

Lui-même n’en sait pas plus Il sème ici et là son mirage et tourne en rond sur la même terre

Invoquant la magie qui nous émerveille et que chacun des êtres découverts peut faire

0 0 vote
Article Rating